LUND. 6 MAI 2019

Extrait choisi sur la TVA à taux réduit :

Certains travaux de rénovation peuvent bénéficier d'une TVA réduite, au taux de 10%. Le point sur cet avantage qui permet de financer main-d'œuvre et équipements à un coût moindre.

Les travaux de rénovation réalisés par une entreprise dans un logement ancien bénéficient d'un taux de TVA réduit sous certaines conditions. La TVA au taux réduit de 5,5% ou au taux intermédiaire de 10% est réservée aux travaux d'amélioration, de transformation, d'aménagement et d'entretien sur les logements d'habitation achevés depuis plus de deux ans.

Une TVA à 10% pour les logements achevés depuis deux ans

Le taux de 10% s'applique aux travaux entrepris dans les logements qui sont achevés depuis plus de deux ans. Et ce qu'il s'agisse d'une maison individuelle, d'un appartement, et même d'une dépendance de ce logement, comme le garage, la cave ou le grenier. Il peut également s'agir d'un local dont l'usage premier n'était pas l'habitation, mais qui, à la suite des travaux, devient un logement.

Résidence principale et secondaire

Les travaux envisagés peuvent concerner votre résidence principale, mais aussi votre résidence secondaire : celle que vous occupez pendant vos congés comme les logements que vous donnez en location ou qui sont vacants...

Locaux à usage mixte

Si les locaux sont à usage mixte, abritant à la fois une habitation et une activité professionnelle, il faut que plus de 50% de la surface soit affectée à l'habitation pour que les travaux entrepris sur n'importe quelle partie du local puissent profiter du taux à 10%. Si l'habitation représente moins de la moitié de la surface totale, seuls les travaux concernant la partie habitation pourront être soumis à la TVA intermédiaire.

 

Une TVA réduite pour améliorer son logement

La TVA à 10% s'applique sur un assez large panel de travaux. Ceux-ci doivent contribuer à l'entretien, l'aménagement, l'amélioration ou la transformation d'un logement. Par travaux on entend les coûts liés à la main-d'œuvre, les matières premières permettant la réalisation des travaux et la fourniture de certains équipements.

Recours à un professionnel pour effectuer les travaux

Pour que la TVA à 10% puisse s'appliquer sur les matières premières et les équipements, ils doivent impérativement être fournis et facturés par l'entreprise chargée des travaux. Si c'est le client qui les achète et les fournit, ils restent soumis à la TVA à 20%. Seule la main-d'œuvre du prestataire bénéficie alors de la TVA réduite.

 

Vous ne pourrez pas bénéficier de la TVA à taux réduit si vos travaux augmentent de plus de 10% la surface du local ou qu'ils sont d'une telle importance que cela s'assimile à fabriquer du neuf. De même, les travaux de surélévation du bâti existant ne bénéficient pas du taux de 10%. 

Une TVA de 10% pour l'achat d'équipements

Fournis et facturés par l'entreprise que vous aurez choisie, voilà une petite liste des équipements qui seront achetés avec une TVA à taux réduit :

          les systèmes d'ouverture et de fermeture du logement, autrement dit les portes, fenêtres, volets,

           les isolants ;

      les équipements fixes de chauffage, de climatisation,d'électricité,  de sécurité,  

           les équipements sanitaires comme les baignoires, bacs à douche, lavabos... ;

 

Vous envisagez des travaux d'assainissement ? Les travaux d'installation, de mise aux norme ou d'entretien des systèmes d'assainissement individuels, de même que les travaux de raccordement au réseau public d'assainissement bénéficient de la TVA au taux réduit.

Les formalités pour bénéficier d'une TVA à 10%

Pour que s'applique la TVA à taux réduit, il faut effectuer quelques démarches simples.

Pour bénéficier de cette TVA, vous devez fournir à l'entreprise, avant le début des travaux ou au plus tard au moment de la facturation, une attestation procurée par le prestataire certifiant que l'immeuble est achevé depuis plus de deux ans. Elle mentionnera aussi qu'il est à usage d'habitation (partiellement ou totalement). N'oubliez pas que les travaux ne doivent pas à terme contribuer à la réalisation d'un immeuble neuf ou n'aboutissent pas à ce résultat. Cette attestation sera conservée par l'entreprise. Des modèles-types d'attestations sont téléchargeables sur le site vos droits.service-public.fr : soit l'attestation simplifiée, soit l'attestation normale selon l' importance des travaux réalisés.

 

Vous garderez non seulement une copie de l'attestation, mais aussi, bien sûr, toutes les factures concernant les travaux. Et ce jusqu'au 31 décembre de la cinquième année qui suit la réalisation des travaux.

Publié par M. Pouplot & M. Gallois le 9 janvier 2018 sur le site PAP.fr

 

Commentaire sur les formalités du taux à 10% : 

Lors de la réalisation de travaux pouvant bénéficier de ce taux avantageux, nous vous aidons dans les démarches, en vous fournissant le formulaire adapté et pré-rempli, 

Pour tous renseignements complémentaires, appelez-nous au 02 51 56 07 06 

LUNDI 28 JANV. 2019

Le bon choix pour votre terrain à bâtir :

 

Comment bien choisir le terrain pour construire votre maison ?

 

Tout projet de construction immobilière commence par la quête du terrain idéal. Découvrez quels éléments à prendre en compte pour faire le bon choix.

 

 

 

Terrain isolé ou en lotissement : à chacun ses avantages et ses inconvénients

La première question à vous poser est toujours la même : « l’emplacement que je convoite est-il le bon ? ». La réponse dépend bien entendu de l’attractivité du lieu (transports en commun, commerces, écoles, etc.), mais également de certains critères plus personnels. Quant au choix entre un terrain isolé ou en lotissement, il dépend de ce que vous recherchez. Dans le premier cas, l’absence de vis-à-vis est évidemment un plus mais l’éloignement peut aussi impliquer des frais de déplacement plus élevés, sans oublier des coûts supérieurs pour le raccordement aux réseaux d’énergie et de communication. Pour un lotissement, il faudra accepter la présence du voisinage et s'atteler à bien étudier l'environnement proche, quitte à pratiquer le porte-à-porte.

 

Bon à savoir

Une parcelle dans un lotissement bénéficie de tous les réseaux de raccordement alors que ce n'est pas systématiquement le cas pour un terrain isolé. Renseignez-vous donc au plus vite sur la viabilité du terrain.

 

Le choix de l'emplacement ne doit pas éclipser les autres critères

L’orientation et la topologie du terrain font également partie des points importants car, outre le panorama, l’exposition aux éléments (soleil, vent, pluie, etc.) joue un rôle majeur dans le bien-être des habitants et dans la consommation énergétique du logement. Par exemple, sur un terrain en pente, il est préférable d’opter pour une exposition Sud afin de bénéficier de la chaleur du soleil plus longtemps, tandis qu’une « cuvette » présente l’avantage de protéger du vent. Autre point à noter : la présence de végétation peut avoir un aspect bénéfique pour la régulation de la température en coupant le vent à l’origine de déperditions de chaleur en hiver et en offrant un peu d'ombre en été.

 

Certains aspects juridiques peuvent guider votre décision

Les normes en matière d’urbanisme sont nombreuses et contiennent parfois certaines restrictions (sites classés, monuments historiques, etc.) pouvant avoir des conséquences sur votre projet de construction. Par conséquent, lorsqu'un terrain vous intéresse, sollicitez un certificat d’urbanisme d’information auprès de la mairie. Même si elle n'est pas obligatoire, cette démarche est conseillée afin de connaître les limitations administratives au droit de propriété, les règles d’urbanisme ainsi que la fiscalité en matière de taxe d’aménagement, par exemple. Un certificat d’urbanisme opérationnel peut lui aussi être demandé, notamment pour vérifier les équipements publics déjà présents – ou prévus – à proximité immédiate du terrain.

 

 

Conseils de pros

Prenez également connaissance du cadastre, afin de vous assurer de l'absence de servitude contraignante, ainsi que du PLU (Plan Local d’Urbanisme) pour connaître les règles locales de construction et les risques éventuels.

 

Choisir un terrain constitue aussi un investissement

Devenir propriétaire impose le paiement de taxes qu’il convient de ne pas négliger au moment de faire votre choix. En effet, les taxes foncières et d’habitation dépendent notamment de la valeur locative cadastrale. Il ne s’agit pas de chercher à tout prix les taxes les plus basses mais de comparer le ratio entre leurs montants et la valeur intrinsèque de l’habitation. Le terrain idéal est aussi celui qui permettra de faire la meilleure plus-value sur le long terme, bien que cela soit difficile à prendre en compte si vous n'avez pas l'intention de revendre.

 

Les points clés à retenir

Le choix d’un terrain doit se faire après étude de la viabilité du projet sur les plans légal, environnemental ou encore fiscal sans oublier qu'un achat immobilier reste un investissement et qu’une éventuelle plus-value se fait dès l’achat.

 

Extrait de : Comment bien choisir le terrain pour construire votre maison ?

 

Par Florian DCE le 16 Août 2016, site construire, se loger.com 

MER. 3 JANVIER 2019

L'entreprise Botton Construction vous souhaite une très belle année 2019,

Nous vous remercions pour la confiance que vous nous avez accordée en 2018 pour la réalisation de vos projets,  et nous répondrons présents pour tous ceux à venir en 2019 ! 

 

L'équipe Botton Construction

VEND. 22 DÉCEMBRE 2018

" maçon à Luçon Entreprise Botton Construction "

VEND. 7 DÉCEMBRE 2018

Infiltrations d'eau ? Voici un extrait d'article de saison intéressant :

 

 

7 conseils pour identifier les causes d’humidité dans la maison

Des moisissures apparaissent sur les murs de votre logement ? Vos papiers peints se décollent ? Chassez l’humidité avant qu’elle ne détériore gravement votre habitation ! Voici 7 astuces pour vous aider à identifier les sources d’humidité et mieux les combattre.

 

1. Quelle pièce est attaquée par l’humidité ?

Si vous constatez une surabondance d’humidité dans votre salle de bains, dans votre cuisine ou dans la pièce où vous étendez le linge, il y a fort à parier que cela soit lié à un phénomène de condensation. La condensation survient lorsque l’habitation n’est pas suffisamment ventilée. La vapeur d’eau produite en quantité importante ne s’évacue pas correctement. L'air se concentre et s’agglutine alors sur les surfaces froides.

 

La condensation est l’une des causes les plus fréquentes d’humidité : les occupants d’une habitation produisent beaucoup d’eau en respirant, en transpirant mais également par exemple en cuisinant ou en se lavant. Saviez-vous qu’en dormant, une personne produit entre 1 à 2 litres d’eau ? 

 

Petit test à réaliser vous-même : collez sur votre mur, à l'aide d'un ruban adhésif, une feuille d'aluminium ou de film plastique. Si des gouttes d’eau apparaissent après 48 heures sur la face externe de la feuille, l'humidité est probablement générée par de la condensation. En revanche, si la face interne (contre le mur) présente des traces, il y a peut-être une infiltration.

 

2. A quel étage est apparue la tache d’humidité ?

Des soucis d’humidité surviennent dans votre cave ? Si tel est le cas, il se peut que votre bien soit affecté par une humidité ascensionnelle ou par une fuite d’eau dans une canalisation. Si au contraire, l’humidité survient au grenier ou dans une pièce sous le toit, demandez-vous si ce n’est pas de l’eau de pluie qui s’infiltre.

 

3. Observez où se situe la tache dans la pièce

Si la tache se développe dans un coin, au-dessus d’une fenêtre et de façon continue, il est probable que la condensation en soit responsable. Dans ce cas, chauffez la pièce concernée pendant la journée et provoquez un courant d’air dans votre logement pour y créer une bonne aération.

 

4. Repérez s’il y a des canalisations d’eau ou un chauffage à côté de la tache d’humidité

Si tel est le cas, vérifiez si une fuite n’est pas à l’origine du problème.

 

5. Qu’y a-t-il derrière le mur où la tache est apparue ?

Si la tache se développe sur un mur donnant sur l’extérieur, suspectez une infiltration d’eau. Une malfaçon de la maçonnerie laissera l’eau de pluie pénétrer vos murs.

Si le mur endommagé est un mur intérieur, vérifiez si la pièce qui le jouxte est équipée de robinets ou d’autres installations d’eau. Une canalisation pourrait avoir cédé.

6. La pièce touchée est-elle bien chauffée ?

Evitez d’avoir des pièces non chauffées dans la maison. Les écarts de température favoriseront la formation d’humidité.

 

7. A quelle période la tache s’étend-elle le plus ?

Si l’humidité s’étend après de fortes pluies, il se peut qu’il y ait une infiltration. En revanche, si le phénomène s’aggrave en hiver, un manque d’aération peut être à l’origine du problème. Lorsqu’il fait froid dehors, l’air chaud de votre intérieur entre en contact avec des parties froides de votre logement. Cette différence de température transforme cet air chaud et humide en eau. Ceci peut être ravageur, pour vos châssis notamment.

 

Si ces astuces ne vous donnent pas satisfaction, faites appel à un professionnel

 

 

Sources :

15 juin 2015 Publié dans: Habitation

Habitat - Santé

Le Centre Urbain asbl